Changement d'alimentation

Changement d'alimentation - Anatolla Aniston

Je m’étais fixé comme objectif, pour ce début d’année, de mettre plus de légumes dans la composition de mes repas. Plutôt attirée par les féculents, comme les pâtes, et par la viande, j’avais pris du poids, et je voulais en perdre. J’avais aussi une vitalité moins importante que deux ans avant que je ne me nourrisse quasiment que de pizzas, de plats à emporter achetés chez divers restaurants et de céréales dans du lait. J’ai commencé par chercher des recettes de plats que je pourrais faire sans trop d’efforts. Un gratin, avec des carottes et des poireaux, une soupe, de tomates, un mélange de chou chinois et de légumes crus assaisonnés avec de l’huile de sésame, je n’avais que l’embarras du choix. Parmi tout ce que j’ai vu, deux mets ont eu ma préférence, et je suis allée en ville pour acheter les ingrédients qui les composaient.

J’ai rencontré Claude, qui me raconta la façon de procéder du poseur Pergolas qui était venu chez lui. Nous marchions dans la rue et il m’a laissée devant son portillon. J’ai continué à marcher deux minutes avant de croiser Marlène. Elle portait de lourds sacs et je lui en ai pris un. Elle revenait du supermarché à pied, car son auto était restée stationnée sur le stationnement du centre commercial. Elle n’avait pas pu la démarrer. Elle s’était résignée à revenir chez elle à pieds en portant les sacs. Elle habitait un peu plus loin que le lieu où j’allais, mais je l’ai suivie jusque chez elle. Elle m’invita à prendre un café. Je dus malheureusement décliner cette invitation, car je voulais me mettre à la cuisine.

Comme j’avais pris des quantités importantes de chacun des composants de ces recettes, je lui ai, en retour, proposé de partager mon repas de ce soir. Elle accepta, d’autant plus facilement, car elle était seule, son époux était parti chez ses grands-parents pendant trois jours. Pendant qu’elle n’était pas là, j’ai dressé la table, avec une jolie nappe, de belles assiettes en porcelaine rose et des verres à vin. Mon amie avait promis qu’elle rapporterait une bouteille. J’étais avec mon tablier et mon plan de travail n’était pas rangé, alors que mon invitée était arrivée. Je n’avais pas vu le temps passer. Tout était prêt, nous sommes allées sur la terrasse pour profiter des dernières lueurs du soleil couchant, tout en buvant ce délicieux vin.