Des activités pour tous

Des activités pour tous - Anatolla Aniston

Je devais bien organiser les vacances de Noël pour mes enfants, mes neveux, et mes nièces. Notre tribu de garçons et de filles, est composée de tous les âges, et je voulais faire des sorties qui pourraient satisfaire les petits, comme les grands. Un spectacle de Pinocchio serait joué au tout début des vacances. Je vis aussi que les dernières dates d’un cirque assez exceptionnel se joueraient pendant le mois de décembre. Le parc dédié à l’univers de Noël ouvrait, tout comme l’année dernière, juste le temps des fêtes. Toutes ces animations plairaient aux enfants qui avaient entre cinq et douze ans, et encore, je n’étais pas sûre que les plus âgés soient très heureux d’y participer. Le cirque plairait à tous, mais je vis que mon projet de partager des moments ensemble, devait être réajusté. L’important, pour moi, c’était que les enfants s’amusent. Je ne pourrais pas assurer seule ces sorties, j’appelais donc la belle-mère de ma sœur Catherine, pour lui demander si elle voulait participer en accompagnant quelques enfants de la famille.

L’idée l’enchanta immédiatement. Je ne m’étais pas adressée à n’importe qui, elle était si généreuse de son temps pour ses petits-enfants, que je savais d’avance qu’elle accepterait. Je lui demandais ce qu’elle préférait : aller avec les petits voir le spectacle sur Pinocchio, ou accompagner les plus âgés dans une salle de jeu qui venait d’ouvrir ses portes ? Elle choisit d’aller avec les plus jeunes. Je devais donc aller avec mes deux neveux de 13 et 14 ans, dans la salle de jeu. Ma fille, qui avait eu ses 13 ans, un mois plus tôt, me demanda si elle pouvait venir avec moi. Elle préférait jouer que de regarder le spectacle pour enfants.

Après avoir trié quelques papiers administratifs que je voulais montrer à mon conseiller financier, je refis le point sur les animations que je voulais proposer à la troupe des enfants. Un seul spectacle, et une sortie avec les adolescents, ne suffiraient pas à les occuper. Des activités artistiques étaient aussi proposées par des associations, j’envoyais un message aux parents qui voulaient inscrire leurs enfants à la poterie, la musique, ou au dessin. Un stage de découverte de l’archéologie plairait à Tristan. Les cours de djembé étaient plutôt destinés aux plus grands. Enfin, pour les plus petits, les collages et pliages, coloriages, et moulages sauraient les amuser. J’avais tout réussi à organiser dans les temps.