Une journée entre amies

Une journée entre amies - Anatolla Aniston

Samedi dernier, on s’est fait une journée de fille, mes 4 amies du collège (Nadia, Karine, Nancy et Dominique) et moi.  En matinée, on s’est offert des soins au centre d’esthétique de la sœur de Nancy. J’en ai profité pour me faire enlever des varices au laser. En après-midi, on a fait les boutiques. Ça n’a pas fait l’unanimité, car Nadia, déteste magasiner et que Dominique a mal, de façon chronique, à une cheville. Que voulez-vous, on vieillit et nos morceaux s’usent, comme elle nous dit si bien. On a quand même dépensé pas mal, dans notre boutique préférée de lingerie. Je crois que nos maris ne s’en plaindront pas. Mais c’est Karine, qui est séparée depuis peu, qui a dépensé le plus, elle y a laissé une vraie petite fortune.  Elle a besoin de refaire son image et de séduire à nouveau, je crois bien. Pour ma part, mon mari n’est pas trop friand de déshabiller vaporeux, mais il aime beaucoup que je porte des sous-vêtements en dentelle, jolis et sexy. Nancy nous a confiés, que Pierre, son ex-conjoint d’il y a plusieurs années, aimait porter des bas de nylon et un porte-jarretelles. Il m’a toujours semblé un peu ‘spécial’ celui-là. Elle l’a laissé faire 2-3 fois, et puis finalement, c’est lui qu’elle a laissé. Et il a eu le culot de partir avec son porte-jarretelles préféré ! Au souper, la conversation a repris sur le thème du fétichisme. De ce qui est acceptable pour nous qui tient plus du fantasme, et ce qui sort de l’ordinaire et qui est difficile à accepter, socialement et personnellement. Sans vous raconter en détail, je peux vous dire que la ligne entre le fantasme, le fétiche et la déviance, nous semblait mince parfois. Finalement, je me rends compte que mon couple est plutôt traditionnel. Mais nous sommes bien assortis heureusement. Si mon mari se mettait à me demander des trucs qui me mettraient mal à l’aise, je crois que je suis assez épanouie et bien dans ma peau, pour l’affirmer et ne pas m’y soumettre. Quand je suis arrivé à la maison, j’ai tout de même provoqué une discussion sur le sujet, pour être sûre que je ne suis pas trop castratrice, et il m’a rassuré. Il n’en revenait pas toutefois qu’on avait discuté de ça entre filles. Il dit que les hommes font des blagues à ce sujet, mais qu’ils ne discutent jamais de ça sérieusement entre eux. Pour terminer ma journée en beauté, j’ai fait une parade avec mes nouveaux achats. Et je vous laisse deviner la suite …